Présentation du métier

Page mise à jour le 15/07/21

 

En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et dans le cadre d’une responsabilité partagée.

 

Trois missions reflétant la spécificité du métier sont ainsi définies :

     1. Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie ;

     2. Collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences ;

     3. Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

 

Les soins ont pour but de répondre aux besoins fondamentaux de l’être humain. Dans le cadre de son exercice, l’aide-soignant exerce sous la responsabilité de l’infirmier et concoure à deux types de soins, courants ou aigus.

 

Ses activités se situent dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de l’infirmier :

  • L’aide-soignant accompagne et réalise des soins essentiels de la vie quotidienne, adaptés à l’évolution de l’état clinique et visant à identifier les situations à risque.
  • Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec les autres professionnels, les apprenants et les aidants.
  •  L’aide-soignant travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire intervenant dans les services de soins ou réseaux de soins des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales notamment dans le cadre d’hospitalisation ou d’hébergement continus ou discontinus en structure ou à domicile.

 

Qualités requises

 

Avoir le goût du contact et le sens de l’écoute figure parmi les qualités nécessaires au métier d’aide-soignant. Celui-ci doit également savoir travailler et s’organiser au sein d’une équipe. Il participe à la surveillance des fonctions vitales et sait discerner le caractère urgent d’une situation de soins pour alerter les personnels soignants.

 

Il connaît les techniques et les règles de sécurité lors des déplacements d’une personne. Il maîtrise les protocoles d’entretien des locaux et du matériel. L’aide-soignant doit avoir une bonne résistance physique dans la mesure où il est amené à effectuer fréquemment des transferts de patients.

 

Évolution de carrière

  • Infirmier(ère) après 3 ans dans le secteur hospitalier ou médico-social, sur concours ;
  • Auxiliaire de puériculture : passerelle ;
  • Certains concours de la fonction publique (hôpitaux de l’armée ou de la préfecture de police).

 

Environnement de travail, lieux d'exercice

 

Le diplôme d’État d'aide-soignant (Diplôme enregistré de niveau IV) permet de travailler dans de nombreux secteurs : services hospitaliers, services et structures d'accueil pour personnes âgées, services de soins à domicile, services de rééducation, établissements d'accueil pour les personnes handicapées...

 

Il/elle fait partie d’une équipe regroupant d’autres professionnels de santé, avec lesquels il/elle collabore : médecins, sages-femmes, infirmiers, kinésithérapeutes, diététiciennes, assistantes sociales…

 

Il/elle travaille sous l’autorité de l’encadrement du service et la responsabilité des infirmier(e)s.

 

Le travail est organisé par rotation d’équipes, sur les jours de la semaine mais aussi le week-end, les jours fériés et la nuit.